31.3.10

Faire des efforts..


Je l'ai lu partout.... des encouragements font des miracles pour les enfants!!

je l'ai aussi lu partout, les enfants différents ont parfois besoin d'un petit coup de plus...

Ma fille souffre d'un trouble déficitaire de l'attention avec hyperactivité, en plus de sa dyspraxie et de son syndrôme frontal. Dans les livres sur le TDAH, on précise qu'avec ces enfants, il faut aller au-delà de l'habituel. Pour les garder motivés, les garder fiers d'eux-mêmes, les garder focusés, etc.

J'ai donc élaboré, de façon très "basic" un chemin des récompenses. Le premier était différent, le deuxième s'est amélioré, j'ai déjà de bonnes idées pour le troisième.
Sur le mur derrière le comptoir, bien à la vue dans la cuisine, mes enfants ont chacun un carton sur lequel est dessiné un chemin, un peu comme un chemin de fer. Le chemin est simple, ce sont des carrés qui se suivent.
J'utilise ces chemins pour rendre routinière une habitude qu'ils n'ont pas encore prise, pour motiver des tâches plus difficiles, etc. Jamais de "je respecte les consignes", c'est trop large. Je cible et on y travaille.
Par exemple, ma fille a eu "Je range ma chambre avant le souper", "J'attends mon tour pour parler", etc. Mon fils, même sans difficulté apparente, voulait lui aussi son chemin et je le comprends. Nous en profitons pour travailler des petits défauts ou instaurer de nouvelles routines. Par exemple, "je sors et rentre le chien sans rouspéter" ou "je lave mes mains avec du savon chaque fois que je vais à la salle de bain" sont des consignes qui lui ont été données.

Le premier chemin fonctionnait avec 3 consignes. Chaque soir, juste avant le coucher, on fait le retour sur les consignes. Si une est réussie, on met un collant dans une case. On avance donc ainsi sur le chemin et on rencontre des couleurs. Chaque couleur vaut une "récompense".

J'ai tâché de faire de ces récompenses des moments spéciaux. Il y a bien sûr la case sac à surprises, où j'y ai caché des calepins pour écrire, des collants, des petits jouets, bref des petits riens pas chers qui leur font plaisir. Mais cette couleur est plus rare. J'insiste surtout sur "Je peux regarder 15 minutes de plus de film avant de dormir" ou "Je peux regarder des livres 15 minutes dans le lit de maman et papa avant d'aller me coucher".

Le principe est simple et ils ont pourtant été TRÈS charmés par l'idée. Ils ont collaboré comme des champions, si bien qu'à la toute fin du chemin, ils avaient droit à une plus grosse récompense. Je l'avais déterminée dès le début. À chacun d'y aller selon ses valeurs, ses moyens et ses envies. J'avais choisi de leur offrir une petite gâterie (moins de 5$) qu'ils n'ont pas souvent. Mélina voulait manger une poutine. Raphaël voulait louer un film à SON goût à LUI (pas un film de fille!) pour une après-midi cinéma.

Le premier chemin est fini, j'ai maintenant mis en place le 2ème.
Les récompenses ont changé un peu. Également, la grosse case rouge veut maintenant dire "piger dans le sac-activités spéciales". Dans ce sac, j'y ai mis des images d'activités que les enfants aiment faire (popotte, pâte à modeler, aller au parc, faire de la peinture, du scrapbooking, etc.) Ils en pigeront 3 et choisiront celle qu'ils ont envie de faire à ce moment-là. (Ce genre de récompense va au lendemain, puisqu'à l'heure du chemin, il est l'heure d'aller au lit et que ce sont de plus grosses activités).

Ils n'ont que 2 "consignes" à travailler maintenant. Par contre, ils ont la possibilité d'obtenir un 3ème collant-bonus s'ils vident leur carton de tâches. Sur le frigo, j'ai fabriqué des images aimantées des tâches qu'ils ont à faire dans la journée. Au fur et à mesure qu'elles sont faites, ils enlèvent l'aimant et si le soir venu, le carton est vide, ils peuvent avoir un troisième collant.

Je vous présente les photos de mes chemins "faits maison". Je vais améliorer le visuel pour le troisième, même si pour l'instant, cette version leur plaît beaucoup!

Le premier chemin, commencé en décembre.

Le deuxième, commencé cette semaine.
Voici les images des activités dans le sac à piger (peinture, bricolage spécial, surprise au magasin, cornet de crème glacée, jeu de société, achat spécial à l'épicerie, une émission de télé, scrapbooking, dessert favori, 15 minutes de jeu vidéo (ici, c'est le V-smile), jeux au parc) J'ai oublié un carton, j'ai aussi la pâte à modeler.
Les tâches de Mélina (linge au lavage, sortir boîte à lunch du sac à dos, accrocher et ranger les vêtements d'extérieur au retour, desservir la table après le souper, faire pipi avant le dodo)
Sensiblement pareil pour Raphaël, sauf qu'il nourrit le chien (plutôt que la boîte à lunch) et il lave la table et les napperons après le souper, cette dernière étant échangeable avec desservir la table, ils font chacun leur journée)

**J'ai utilisé des images libres de droit trouvées sur le Net.. si vous en voulez, faites-moi signe, je vous les fournirai avec plaisir pour vous éviter de les chercher.**

24.3.10

Chiffres et lettres rugueux





















Voici du matériel que vous pouvez réaliser vous-mêmes ou acheter (chez FDMT, voir le lien) qui est très utile pour l'apprentissage des chiffres et des lettres. Les enfants suivent le tracé sur les cartes...

On peut les utiliser dans mille et une activités, un outil de plus pour nos cocos qui ont des défenses sensorielles, des difficultés au niveau de la dextérité fine et de la proprioception. Mais, ils seraient aussi fort utiles pour tous les jeunes enfants qui sont en train de faire ces apprentissages! Une autre façon de varier, de découvrir et d'apprendre!


Et vous, quels sont vos trucs?






23.3.10

Un jeu d'orthophonie

Les orthophonistes sont dans nos vies depuis plus de deux ans maintenant. Elles sont une mine d'or d'idées.

Voici une activité qu'a vécue mon fils récemment. J'ai décidé d'amasser couvercles de conserves et de créer un jeu qui motiverait (et amuserait!) mon fils à prononcer certains sons.

Pour lire le texte, consulter ce lien.

21.3.10

Se reconnaître...

Hier, j'ai eu la chance d'aller avec deux mamans d'enfants dyspraxiques au Salon des parents. J'y ai trouvé plein de nouvelles ressources, j'y ai redécouvert des outils que je connaissais, j'ai eu des coups de coeur pour de beaux petits livres d'enfant, un jeu, un livre pour moi, une affiche, etc...
Mais surtout, j'ai rencontré des parents qui avaient fait de leur aventure parfois difficile une motivation pour commencer une nouvelle carrière, commercialiser une invention, conseiller d'autres parents et utiliser cette grande expérience acquise parfois difficilement.
Ces initiatives sont aussi une bonne façon de concillier travail-famille-handicap, d'avoir un horaire flexible, plus de souplesse comme un travailleur qui doit aussi accompagner son enfant en thérapie.
Bref, je me suis reconnue, j'ai senti un vent d'espoir et je suis revenue enjouée, stimulée et ayant l'impression d'avoir évoluée avec mes semblables.
Je vous ai dit combien j'avais aimé ça? Merci Tigrou, merci Isabelle...

16.3.10

Dyspraxie + piscine = quel maillot choisir?

Petite partage: j'ai une petite fille de 5 ans qui participe à des activités de Gymn-Eau tous les samedis. L'activité se déroule en deux temps, jeux au gymnase et ensuite, piscine! Les parents sont absents pendant la transition, les enfants partent donc de la maisons avec leur maillot sous leurs vêtements. Jusque là, il n'y a rien de très compliqué, mais...


Par expérience, je vous encourage à choisir un maillot deux pièces. Pourquoi?

Au delà du fait que ma fille a besoin d'aide pour le mettre ou l'enlever, si elle doit aller aux toilettes entre-temps, elle n'y arrivera jamais seule avec un maillot une pièce!

Alors, la prochaine que vous aurez à choisir une maillot pour votre fillette, je vous encourage à en choisir un qui favorise l'autonomie au niveau de la propreté. Pour les garçons, c'est plutôt simple. Il ne reste que la couleur à choisir...

Sur ce, je vous souhaite de belles et nombreuses baignades! On est tellement bien dans l'eau...

*Ma Fillette faisant des crises d'épilepsie, j'ai décidé que mes enfants ( 3 et 5 ans) porteraient des ceintures de sécurité. Je choisis mes batailles, quoi!

14.3.10

Un exemple de dyspraxie au quotidien, prise 1

Hier soir, histoire de briser la monotonie et offrir une séance de défoulement à mes enfants qui en avaient grandement besoin, nous nous sommes offert un dessert et un breuvage à un restaurant qui offre aussi un imposant air de jeux, le plus intéressant de ma région!

Des petits amis sont venus nous rejoindre et ensemble, ils ont envahit les lieux pour une belle période de jeux libres, montant, descendant, glissant, grimpant et s'entraidant tout en se lançant des défis.

Ma Fillette a développé de belles habilités depuis 2 ans et elle était capable de suivre et même d'entrer dans la danse à la différence près qu'elle est revenue avec un grosse brûlure de contact sur un coude et quelques ecchymoses de plus...

L'été dernier, la porte délimitant l'air de jeux lui avait même fendu le gros orteil, emportant avec elle son ongle et une partie de la chair qui avait nécessité un traitement antibiotique malgré mes bons soins de Dr. Maman.

Ce que je souhaite vous partager ici, c'est que malgré ma vigilance, notre travail en ergothérapie, en physiothérapie et toute notre bonne volonté, nos sorties sont rarement sans ce genre d'événement... Les accidents sont presque toujours au rendez-vous! Fillette est gauche, elle tombe ou calcule mal ses déplacements, bousculant sur son passage les personnes et les objets qui l'entourent.

Étant à la fois hypo et hyper sensible, nous découvrons parfois de gros bobos pendant l'heure du bain ou en suivant une trace de sang dans la maison. Et avant que son attention y soit attirée, Fillette ne semble pas souffrir, mais lorsqu'elle aperçoit le sang ou les marques, là, c'est le drame!

Ne plus sortir, enrouler mademoiselle de mousse protectrice ou lui enfiler un habit de Football seraient peut-être des solutions pour éviter ce genre d'accident. Mais comme nous ne voulons pas la marginaliser plus qu'elle ne l'est déjà, nous vivons au quotidien avec cet handicap invisible qu'est la dyspraxie et ses dommages collatéraux qui eux, sont des plus visibles...

Des fois, lors du bain, je regarde ma fille et j'ai mal. Mal pour elle... Je me dis à la blague (en fait, je ris plutôt jaune) qu'ainsi, elle a de l'air d'une petite fille maltraitée alors que la réalité est toute autre. Mais même tout notre amour et notre attention ne seront jamais assez grands pour lui éviter de nouvelles chutes, de nouveaux bobos, de nouvelles douleurs....

Je me présente...Dysprapoule.

Bonjour, je suis Dysprapoule!

Je suis la dernière à y faire ma présentation. Vaut mieux tard que jamais hihihi. Il faut dire que je suis encore complètement dépassée par les événements. Le diagnostic de ma fille est assez récent et comme mon amie Julie (Mamanbooh) le dit si bien, on devient des expertes pour parler au téléphone avec divers spécialistes, attendre d’avoir la ligne pour obtenir une info, remplir des dizaines de formulaires... Mon temps entre toutes ces obligations et le travail à temps plein me demande beaucoup. Par contre, en juin, je serai une maman à la maison pour pouvoir m’occuper de mes amours et partager mes découvertes avec vous.

Jusqu'ici, j'ai été plutôt discrète mais sachez mes 3 amies que vous avez toutes une place importante dans ma vie et je compte bien entretenir tout ça dès que je pourrai libérer du temps dans cet horaire de fou! Vous savez le temps?…cette ressource épuisable et tellement rare. Elle coûte chère et elle est tellement précieuse... J’en aurai enfin! C’est le plus beau cadeau que je puisse offrir aux amours de ma vie et à moi aussi, il ne faut pas l’oublier.

Je suis donc Dysprapoule (Josée). J’ai aussi mon blog que je ne tiens pas assez à jour à mon goût. Je suis moi aussi maman d’une petite poule de 6 ans qui fréquente la maternelle. J’ai aussi un fiston de bientôt 5 ans, qui entamera la maternelle en septembre prochain.

Nous avons appris le diagnostic d’Arianne l’été dernier. Arianne est Dyspraxique, Dysphasique et elle a un trouble anxieux qui est très présent. On se demande comment un tout petit être peut naître avec tout ça en même temps. Malgré tout, je crois que ma puce est heureuse, enfin je le souhaite.

Elle est bien entourée ma poule. Depuis peu, nous avons découvert (par l’entremise de Tigrou et Mamanbooh) un ergothérapeute exceptionnel. C’est maintenant notre Isabelle l’ergo! Elle travaille avec Arianne pour lui permettre de progresser dans toutes les activités du quotidien. Elle est précieuse pour nous, c’est notre ressource et on l’adore.

Quant à moi, je suis une passionnée des arts, de l’écriture, des sports aussi. J’ai découvert trois amies exceptionnelles par l’entremise de mon blog, elles ont les mêmes objectifs que moi pour faire connaitre la dyspraxie. À quatre, nous formons une belle équipe et j’ai hâte d’y mettre mes découvertes et suggestions à mon tour.

Je souhaite que cette page devienne une ressource pour des parents, des enfants, ados ou adultes qui vivent les mêmes choses. Pourquoi pas aussi un site d’information sérieux sur la Dyspraxie pour des gens « ordinaires » qui ont juste envie d’en apprendre plus sur ce handicap…

Au plaisir!

13.3.10

Une leçon de persévérance

http://www.facebook.com/video/video.php?v=386313790537

Allez voir ce petit vidéo.. un 4 minutes inspirant!!

Un vidéo.. sur la persévérance.. sur accepter de tomber et recommencer... sur accepter l'aide extérieure et les moyens alternatifs pour compenser les faiblesses ou les incapacités!!!
la leçon d'un petit écureuil, qui me fait énormément penser au parcours de vie des enfants "différents".

10.3.10

Salon de l'enfant 2010

Le Salon de l'enfant est une réalisation du Centre Dysphasia, un organisme à but non lucratif ayant pour mission de soutenir le développement des personnes ayant des troubles du langage . Le Centre Dysphasia est également présent pour les parents, intervenants ou pour toute personne oeuvrant auprès des enfants souffrant de dysphasie, d'un trouble envahissant du développement, de dyslexie ou d'un déficit de l'attention.

Le Salon de l'enfant se veut un rendez-vous d'exposants venus présenter des outils, du matériel ou des services adaptés aux enfants ayant des besoins particuliers, tels que les enfants TED, dysphasiques, dyspraxiques ou ayant un TDAH. C'est un lieu ou les parents et les intervenants pourront recevoir des conseils ou échanger avec des professionnels.

La 3e édition du Salon de l'enfant aura lieu le 20 mars 2010

Pour plus de détails, veuillez consulter le dépliant du Salon de l'enfant 2010.

C'est un rendez-vous à ne pas manquer!

Date de l'événement: 20 mars 2010

Heure: 10h00 à 16h30

Lieu: Polyvalente La Magdeleine
1100 Bl. Taschereau, Laprairie
(entrée: rue San José)

Coût: 5$ par personne
7$ pour une famille
entrée gratuite pour les membres du Centre Dysphasia
(vous devez avoir votre carte de membre)

**Vient du site : http://salondelenfant.weebly.com/

Un exemple de dyspraxie verbale...

video

Voici un petit vidéo de Camille, 5 ans, qui se prépare pour aller à l'école...

7.3.10

Film qui témoigne de la vie d'enfants dyspraxiques

Voici un très beau film à partager, autant pour notre famille, nos amis, que pour les compagnons de classe, les collègues de travail et les professionnels qui ne comprennent pas trop ce que c'est que la dyspaxie....

http://dyspraxies.tumblr.com/post/57789918/dyspraxique-simplement-ce-film-presente-des

4.3.10

De l'ergothérapie à l'école

(avant de commencer le billet, je tiens à préciser que je le fais par ma propre initiative. L'entreprise mentionnée dans le billet ne l'est qu'à titre indicatif, je n'ai reçu aucune rémunération ou faveur suite à la publication sur ce blogue de ce message.)

L'école de mon enfant a décidé cette année d'engager une ergothérapeute du privé pour faire des visites dans tous les groupes de maternelle. Chaque classe a reçu quatre visites, puis à la maison, on pouvait réinvestir ces exercices car on les recevait sous forme de dépliant visuel.

J'étais évidemment bien contente car Sophie a un diagnostic de dyspraxie mais n'a eu qu'un seul bloc de thérapie, durant l'année de ses 4 ans.

Suite aux communications écrites que j'entretiens avec la technicienne en éducation spécialisée et l'enseignante de maternelle, nous en sommes venues à la conclusion que l'organisation et la motricité fine étaient à travailler, que Sophie bénéficierait d'un suivi encore plus particulier. Vu que nous sommes toujours en attente du bloc ergothérapie au Bouclier, j'ai décidé de l'inscrire sur la liste d'attente de la compagnie qui s'était présentée à l'école.

C'est donc à la fin mars que l'ergothérapeute débutera son suivi. Ce qui est particulier de la compagnie Option-Enfance, c'est que ce sont les spécialistes qui se déplacent : à l'école, à la maison, en service de garde... c'est évidemment bien apprécié car en plus de devoir défrayer pour ces rencontres, il fallait avant que je me déplace, m'absente de mon travail...

L'ergothérapeute pourra donc en premier lieu s'assurer que Sophie a un bon environnement de travail : chaise qui convient, bureau à la bonne hauteur... elle pourra aussi me conseiller (ainsi que l'équipe-école) sur le matériel spécialisé qui serait à acheter si tel était le cas.

Ensuite, elle pourra travailler avec Sophie (en classe ou dans un bureau) l'écriture, le découpage, les fameuses boucles...

Ce qui est aussi très intéressant, c'est que l'ergothérapeute pourra s'assurer que les exercices que Sophie a à faire seront adaptés pour son handicap. Non, elle ne pourra peut-être pas faire toute une séquence pour être évaluée. De toute façon, dans son plan d'intervention, il est mentionné que des travaux peuvent être adaptés.